Attentat du Charlie Hebdo : l'exemple type de l'effet Streisand

L'attentat du Charlie Hebdo est considéré par beaucoup comme "le 11 septembre français". Beaucoup sont ceux (moi le premier), qui ont été étonné (positivement) de l'immense médiatisation et de la vague de soutient du peuple à la liberté d'expression. Nous allons voir ensemble que les terroristes ont eu exactement l'effet inverse de ce qu'ils voulaient avoir : tuer le Charlie Hebdo et faire taire les journalistes de tous bords. Explication de ce qu'est l'effet Streisand.

Je suis charlie

Qu'est-ce que l'effet Streisand

L'effet Streisand, c'est lorsqu'une personne ou une entreprise cherche à faire taire une information et que l'effet inverse se produit. Au lieu d'être cachée, l'information se révèle au grand jour, et prend beaucoup plus d'ampleur que ce qu'elle aurait pris initialement. Les exemples d'effet Streisand sont nombreux, et souvent ils interviennent lorsque l'État censure quelque chose. Ce fut le cas de Dieudonné en janvier 2014 lorsqu'il fut interdit de spectacle, de nombreuses personnes qui ne connaissaient pas bien Dieudonné l'ont découvert et l'ont soutenu. C'est évidemment l'effet inverse de ce que voulait le gouvernement.

Pourquoi l'attentat du Charlie Hebdo a provoqué un effet Streisand ?

L'attentat du Charlie Hebdo est l'exemple type de l'effet Streisand. En voulant détruire ce journal, les terroristes l'ont fait connaître au Monde entier ! En France, le journal était vendu tous les mercredis à 60'000 exemplaires, là c'est plus de 5 millions d'hebdomadaires qui vont être vendu. Les terroristes, sans le vouloir, ont multiplié les ventes par 100, et ce n'est pas fini. En un mercredi, le journal a sûrement été relancé pour plusieurs années. Souvenez-vous de ceci : quand on cherche à cacher quelque chose, on renforce sa visibilité.

×